samedi 9 juillet 2016

La Galerie des Carrosses de Versailles



Quand j’ai appris que le château de Versailles ouvrait à la visite sa galerie des carrosses, j’ai de suite voulu y aller. Et comme je suis une flemmarde, j’ai un peu attendu avant de m’y rendre. Mais depuis des années où je vais au château, j’avais besoin d’une nouveauté pour m’émerveiller encore. Et quoi de mieux que des véhicules anciens, où de grands personnes sont montés dedans. Voici un petit tour dans cette petite galerie. Allez, fouette cocher ! Suivez-moi !

Une chose est sûre : j’aime le château de Versailles. Surtout si on met de côté l’art contemporain, la foule et les groupes qui n’admirent rien à part au travers de leur appareil photo, à juste s’extasier dans la chambre de Marie-Antoinette. Dés qu'il y a une nouveauté, j'adore m'y rendre. Quand les appartements de Mesdames (filles de Louis XV) ont rouvert, j'étais là ; quand la gypsothèque a ouvert exceptionnellement, je venais aussi. Alors la galerie des Carrosses, il ne fallait pas attendre trop longtemps avant que je fasse mon entrée !

Située dans la grande écurie du roi, la galerie possède une dizaine de carrosses, des chaises à porteurs et … des luges ! Le plus amusant est de voir que des carrosses furent plusieurs fois recyclés. C'est le cas des véhicules de Napoléon Ie lors de son mariage avec Marie-Louise d'Autriche, qui resservent à Napoléon III pour le baptême du prince impérial et devaient aussi servir pour se faire sacrer à Rome. Mais aussi le carrosse du sacre de Charles X dont on s'étonne du N napoléonien, puisque Napoléon III l'a utilisé à son tour. Comme quoi parfois, ils ont le sens des économies. Mais mon préféré reste le char funèbre de Louis XVIII. Restauré comme il l'était en 1824 à la mort du souverain, on découvre qu'il a notamment servi au dernier prince de Condé en 1830 (bon, prince de grande lignée, ok), à Ferdinand d'Orléans (fils de Louis-Philippe et héritier du trône, d'accord) en 1842, à Jérôme Bonaparte en 1860 (frère de Napoléon Ie et oncle de Napoléon III, ça passe moins bien) puis aux présidents Sadi Carnot en 1894 et Félix Faure en 1899 ! Là, on nage dans le n'importe quoi ! J'espère que pour les deux derniers, ils ont retiré l'énorme couronne au-dessus sinon, on se poserait des questions !












Comme je disais plus haut, il n'y a pas que des carrosses. On peut admirer des accessoires pour les chevaux, ou des chaises à porteurs datant souvent du 18e siècle. Certaines sont simples, d'autres magnifiquement décorées, on se dit tout de même qu'il fallait de sacrés bras pour soulever ça avec quelqu'un à l'intérieur ; qu'il ne fallait pas être gros pour y entrer, et que les dames avec des paniers avaient davantage besoin de carrosses !
Mais j'aime particulièrement le coin des luges. On y apprend que l'hiver, il y avait des courses de luge dans l'allée centrale du château, qu'on allait à toute allure sur la neige et qu'il s'agissait d'une activité courante, que Louis XV appréciait particulièrement. On y voit des luges sublimes, sculptées et très riches, comme toujours, il fallait étaler sa richesse pour prouver son statut et cela donne des objets superbes et surtout très bien conservés.










La visite est relativement courte, venir juste pour cela peut paraître un peu frustrant mais les véhicules présentés sont tout de même très intéressants. Cela m'a rappelée ma visite au château de Compiègne, dans le musée de la voiture. Pas de possibilité de voir les carrosses de près à cause d'un toit menaçant de s'effondrer mais j'ai eu la possibilité de les voir de loin, et il y avait aussi de très jolies luges. J'avais aussi fait un petit musée des carrosses à Copenhague, très intéressant aussi. Si vous allez à Versailles, ne vous cantonnez pas au château, faites un petit tour à la Galerie des Carrosses, il n'y a pas grand monde !

Du mardi au dimanche 12h30-18h30, accès gratuit


Ça vous tenterait de visiter cette galerie ? Connaissez vous d'autres musées des carrosses en France et/ou en Europe ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire